MAMADYFOFANA

Mesdames et Messieurs

Je saisis ici l’occasion de vous remercier excellence Mr le Président de la République de me permettre d’apporter mon humble contribution à l’émergence d’une guinée forte. Une Guinée qui embrasse sa jeunesse bien formée, compétente et motivée pour relever le défi de l’émergence.

En effet c’est le défi dont il s’agit car la Guinée commence tout juste une nouvelle aventure, à savoir une incursion remarquée dans le club très ferme des producteurs importants de minerais de classe internationale.

Vous conviendrez avec moi que ce n’est que pure justice quand on connait les potentialités de la guinée et la richesse de son sous-sol.

Le défi est de transférer cette richesse du sous-sol vers nos populations à commencer par les couches les plus vulnérables.

Dans un passé récent la guinée produisait difficilement quelques dizaines de millions de tonnes de bauxite par an.

A fin avril 2017 la guinée est devenu le premier exportateur de bauxite métallurgique en chine surpassant ainsi son concurrent direct qu’est l’Australie.

En projection à fin 2017 la production annuelle guinéenne devrait dépasser largement les 25 mln/t de bauxite.

Des progrès similaires ont été aussi enregistrés dans l’or, le diamant et autres métaux de base.

Ces résultats encourageants ne sont pas le fruit du hasard car il faut saluer la diplomatie proactive du président de la République qui ne ménage aucun effort pour élever la guinée vers de nouveaux horizons jamais atteint dans le pragmatisme économique.

A ce jour la guinée est devenue un partenaire nécessaire, rassurant et fiable dans les opérations de mise en valeur d’actifs miniers sur son sol d’où la confiance renouvelée de nos partenaires. J’invite nos partenaires à continuer à nous faire confiance et à se conformer aux dispositions de notre code minier.

Il est utile de rappeler que la soguipami fonctionne maintenant sans subvention de l’Etat et donc ne pèse plus sur le budget de la guinée mais est surtout devenue nette   contributrice au budget de l’Etat par le paiement régulier de ses impôts.

Il s’agit donc d’un investissement financier profitable à l’Etat.

Mais la soguipami a vocation à jouer un plus grand rôle dans l’accélération de l’exploitation des actifs miniers, un facilitateur structurant des investissements dans les grandes infrastructures (rails, ports).

La soguipami doit maitriser toute la chaine de valeur dans la mise en exploitation du patrimoine minier, grâce à cette stratégie la soguipami sera la première entreprise guinéenne à produire et commercialiser la bauxite la mettant ainsi au même niveau de compétition que ses concurrents.

L’autre défi majeur que la soguipami devra relever, c’est la diversification de son portefeuille minier en développant d’autres partenariats dans l’or, le diamant et les métaux lourds (nickel et manganèse).

La soguipami a vocation à demeurer une entité fiable pour nos partenaires actuels et un formidable outil de promotion de développement minier pour de futurs partenariats gagnants-gagnants.

La soguipami que j’entends diriger s’appuyera sur sa plus grande richesse à savoir son personnel qui sera non seulement mieux formé, mieux outillé face aux défis de demain.

A cet égard je compte aussi apporter de nouvelles compétences pointues en matière d’ingénierie financière innovante pour attirer de nouveaux gisements d’investisseurs et enfin tirer le plein potentiel des marchés financiers et de capitaux.

C’est avec beaucoup d’humilité que je reprends les rênes de la Société Guinéenne du Patrimoine Minier (SOGUIPAMI) avec pour ambition de la recentrer dans le développement minier de notre pays, pour en faire un acteur incontournable dans la promotion minière, un outil financier puissant dans le financement du développement et enfin un contributeur fiscal important.